Toxine botulique A 

Fréquemment utilisé en cosmétique et en chirurgie esthétique, elle trouve en urologie un tout autre intérêt. Il s’agit ici d’un traitement de l’hyperactivité vésicale d’origine neurologique ou non, résistante aux traitements médicamenteux. Le geste doit être réalisé sous couvert d’une analyse d’urine stérile ou traitée, dure 15 minutes et peut être réalisé sous anesthésie locale ou générale, en consultation ou au bloc opératoire.

On procède dans un premier temps à une cystoscopie (cf) en position gynécologique puis on injecte la toxine botulique dans le muscle vésical (détrusor).Cela permet son relâchement et donc une diminution des contractions vésicales et des symptômes qui les accompagnent (envie fréquente et pressante d’uriner, mictions nocturnes, fuites).